Changement de décor pour l’étape 2, les trekkeuses se prennent au jeu du classement

ZNAIGUI

Étape 2

Au matin de la deuxième étape, les températures ont bien baissé. Pas de quoi refroidir les ardeurs des courageuses trekkeuses. Et rien de mieux qu’une séance de yoga avec Marion, professeure de yoga venue d’Essaouira, pour se réchauffer avant de partir ! « Ça fait du bien, on est un peu plus détendues avant la journée », commente Rosanna, de l’équipe 101 (Florence COULON / Jennifer GARDANNE / Rosanna ACHARD). Et tant mieux car la journée qui s’annonce promet quelques émotions aux Gazelles. Fini le sable pour cette étape 2 qui s’annonce rocailleuse ! Au programme du jour, des grands plateaux de petits cailloux, appelés reg, des franchissements de montagnes plus ou moins grandes et des barkhanes, des langues de sable au milieu des roches. « Comme on vient de la montagne, c’est une bonne journée, on est dans notre élément », s’amuse Caroline, de la team 41 (Caroline SONCK / Camille GUHL / Mélina LAURENCON).

Ce changement de paysage ravit les équipes. « On passe du grand Ouest américain à un paysage lunaire, c’est grandiose », s’enthousiasme Isabelle de la team 17 (Isabelle GLEIZES RICCI / Aurelia SENMARTIN / Esther SENMARTIN). « C’est très épanouissant et enrichissant d’être ici. C’est super de varier les terrains comme ça d’un jour à l’autre, ça nous permet d’adopter une technicité différente », explique Marie, de la team 99 (Cécile HACOT / Manon DELOCHE / Marie DE SOUSA). En cette deuxième journée, certaines Gazelles se prennent au jeu du classement. « On est 30e sur 84 sans avoir particulièrement forcé donc forcément ça motive », raconte Karine, de l’équipe 83 (Farida Semara / Karine MELVILLE / Eloïse VAN HOOREBEKE). « En observant le classement on s’est rendues compte qu’on pouvait gagner facilement deux places », ajoute sa coéquipière Farida.

Pour d’autres, au contraire, il est temps de calmer le jeu. « Hier, on a un peu trop forcé car on s’est fait embarquer par l’euphorie du premier jour. Aujourd’hui, on se calme un peu », explique Camille, qui privilégie donc une balise bonus vert, qui rapporte moins de point mais a l’avantage de faire passer par du plat. Bernadette, Isabelle et Catherine, de l’équipe 55 (BERNADETTE LANDUYT / ISABELLE LEFEVRE / CATHERINE MARLIER ), ont, elles, l’impression de « marcher plus vite qu’hier ». Les trekkeuses en profitent donc pour tenter de valider des bonus rouges et donc essayer de gagner des points. « Je pense que les montagnes bougent », ironisent les Gazelles de la team 47 (Anne-Claire DEVILLE / Stéphanie VIOLETTE / Christelle BOUTILLIER), qui ont perdu quelques kilomètres en tournant autour d’une balise bonus en début de matinée.

Rester concentrées jusqu’au bout

La balise 2 sonne l’heure du ravitaillement. Les trekkeuses prennent le temps de s’arrêter, de voir le kiné pour celles qui en ont besoin. « J’avais une cheville légèrement foulée, je voulais vérifier que je pouvais continuer l’étape en sécurité », raconte Florence, de la team 77 (Benedicte GATHY / Sylviane Berger / Florence LOUIS), rassurée après sa visite sous la tente médicale. Il est temps de refaire des calculs pour les autres qui ont besoin de se rassurer. « On sort la calculette pour éviter les erreurs. On trace tous les bonus et ensuite on choisit en fonction de la difficulté. L’idée c’est de faire le plus de points tant qu’on a pas mal aux pieds », rapporte les Gazelles de l’équipe 52 (Julie CHAPPART / Claire CHAPPART / Fanny BOUCHU).

Il reste encore quatre checkpoints à valider avant la fin de la journée, sans compter les bonus, donc pas question de trop traîner ! « On va faire un peu de plat, ça va être parfait », se réjouit Sylviane, de la team 77 (Benedicte GATHY / Sylviane Berger / Florence LOUIS), en prenant son cap. Du plat certes mais il faut avoir l’œil pour repérer la balise 3, nichée au fond d’un goulet. Les trekkeuses de l’équipe 71 (Isabelle PASSALACQUA / Isabelle FOSCO / Sophie PASSALACQUA) arrivent un peu agacées d’avoir jardiné autour du checkpoint. « Aujourd’hui, ça aurait dû être notre étape ! On n’est pas faites pour marcher dans le sable mais les cailloux on aime ça ! », explique Isabelle, qui garde toutefois le sourire. « C’est la journée « ça monte, ça descend », analyse de son côté Dorothée, de la team 79 (Axelle DU MESNIL / Dorothée PROFFIT / Carole RABEONY).

Au CP5, l’avant-dernier de la journée, l’imminence de la douche motive les équipages à terminer la journée. « On ne veut pas rentrer tard pour avoir le temps de nous reposer mais surtout de placer nos points de demain sur la carte », souligne Mélina, de l’équipe 41 (Caroline SONCK / Camille GUHL / Mélina LAURENCON). Mais avant de penser à se reposer, il faut rester concentrer pour dénicher la sixième et dernière balise du jour, matérialisée par deux pas peints sur la roche. Heureusement que les Gazelles de la team 77 (Benedicte GATHY / Sylviane Berger / Florence LOUIS) sont là pour signaler le checkpoint aux autres équipes. « On a dû trianguler pour le trouver », rapporte Sylviane. « Il était dur celui-là », réagit Emmanuelle, de l’équipe 35 (Emmanuelle TRIMAUD / Philipine TRIMAUD / Claudine JANNAULT), avant de remercier les Gazelles : « C’est vraiment ça la solidarité ! ».

Après une énième montagne assez difficile à franchir, où les bâtons de marche sont les bienvenus, les trekkeuses distinguent enfin le bivouac au loin. « C’est vraiment loin », semble s’inquiéter Camille, de la team 41 (Caroline SONCK / Camille GUHL / Mélina LAURENCON). Les derniers kilomètres se font pourtant plutôt bien. À l’arrivée, en plus de la douche, les trekkeuses peuvent s’offrir une pause bien-être avec au choix une séance de yoga ou un massage ! De quoi aborder la journée du lendemain sereinement.

ÉDITION 2022

DU 10 AU 15 NOVEMBRE

PARTICIPER

PARTENAIRES